Aprés un petit déjeuner et une douche froide (ca réveille), on retrouve Moses pour partir en direction de Tarangire, le premier parc du programme.
En route les paysages sont arides et parsemés de petits villages, probablement masaï... on se demande un peu de quoi les gens vivent... Puis on arrive a l'entrée du parc, et c'est parti pour le safari !

[photo]

[photo][photo]

Il y a beaucoup de 4x4 de touristes de partout et des atroupements à certains endroit, mais je doit avouer que notre guide se débrouille pas mal et nous permet de voir des troupeaux d'animaux sans les troupeaux de touristes qui vont avec. C'est assez hallucinant de voir le nombre d'animaux qui vivent ici...
En tout cas, on en prendra plein la vue ! :eek:

[photo]

[photo]

[photo]

[photo]

[photo]

Puis on repart en direction de Manyara. Au bout d'un moment, on sent des vibrations sur la roue arrière gauche. On s'arrête pour jetter un coup d'oeil : on était juste en train de perdre la roue, qui ne tient plus que par deux boulons. :sick:

On essaie de réparer ca par nous mêmes, mais on a pas les boulons qui vont bien. Heureusement, les guides de safaris sont plutôt solidaires entre eux, et bientôt, il y a deux 4x4 qui sont arrêtés vers le notre. En plus de tout ca, des enfants masaï curieux viennent voir à quoi ca ressemble, un 4x4 avec une roue en moins...

[photo]

[photo]

[photo]

[photo][photo][photo]

 Au final, notre guide démonte carrément l'essieu de la roue et embarque dans le 4x4 d'un collègue pour aller le faire réparer dans un garage.

Pendant ce temps, on attend a coté du 4x4 et du groupe d'enfants masaï qui nous regarde avec curiosité.

[photo]

[photo]

Puis, peu aprés le coucher du soleil, notre guide revient dans un bus avec son essieu plus ou moins réparé. Nous, on embarque dans le bus en direction du camping pendant qu'il remonte l'essieu sur son 4x4.

Au camping, on monte les tentes, on s'installe, et on se fait rapidement à manger avant de filer au lit...

commentaires ( 3 )

  1. pourquoi quand on a plus de vis, il faut changer l’essieu.
    ce n’était pas possible de mettre d’autre vis ?
    ce sont les aléas classique de l’Afrique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.