La rando que l'on a décidé de tenter dans les jours qui viennent est une boucle juste à coté de Karakol, qui permet de voir un lac d'altitude (à 3500m), puis de passer un col à 3865m avant de redescendre sur le village d'Altyn Arashan, connu entre autres pour ses sources chaudes.

On a décidé de faire ce trek en autonomie : la tente et le réchaud multicombustible que l'on transporte depuis le début vont enfin nous servir ! Et puis, après ces quelques jours à voir que des villes soviétiques, on est contents d'aller enfin voir de quoi ont l'air les montagnes Kirghizes.  :zjk:

L'itinéraire ressemble à ça :

  • Distance : environ 45 km
  • Denivelé cumulé: environ 2100m
  • Altitude max. : 3865m
  • Durée : 3 jours

Premier jour

On fixe le départ à 8h30 de Karakol. On trouve un chauffeur qui nous amène jusqu'au départ de la rando en passant sur des chemins d'une qualité un peu aléatoire.  :joce:

On est pas trop dépaysés : les paysages ressemblent à ceux des alpes, et en plus on croise plein de français, dont un couple (Valentine et Flo), qui font la même rando que nous mais avec guide et "porteur". Je met des guillemets car leur porteur a tellement galéré que c'est Flo qui s'est retrouvé... à devoir porter le sac du porteur :mr_mat: Il lui restait cependant suffisamment d'énergie pour faire des selfies tout les 100m. :ddr555: On est loin des porteurs du kilimanjaro !

[photo]

[photo]

Après plusieurs heures de rando, on décide de planter la tente à l'endroit qu'on nous avait conseillé au Tourist Information Center de Karakol : un lieu à peu près plat et non loin d'un cour d'eau, à 2970m d'altitude. Il est alors 16h30, on est larges !  Le groupe de Valentine et Flo décide, lui, de pousser jusqu'à 3500m d'altitude pour aller dormir à coté du lac.

On finit donc la journée tranquilou à se débarbouiller, à faire une petite lessive, et aussi a se prendre un echec culinaire memorable à base de soupe lyophilisée quasi immangeable tellement elle est salée. :grise_mine:  En même temps, il faut dire que c'est pas facile de lire les instruction en russe:wouaf:

On se couche en même temps de le soleil sous une météo quand même bien couverte, avec quelques gouttes de temps en temps.

Deuxième jour

On se lève à l'aube, à 5h du matin : une longue journée nous attend.

On se fait un petit thé, on plie le camp, et on part en direction du lac. 20 minutes plus tard, il commence à pleuvoir.  :sisicaivrai:

On continue malgré tout jusqu'au lac, à 3500m d'altitude. Là, on tombe sur le campement d'un groupe de touristes partis pour le moins à l'arrache : 5 personnes pour une tente 2 places qui prend l'eau. Il parait qu'ils ont demandé aux autres randonneurs si ils avaient de la place dans leur tente la veille. :mr_mat:  Au moment ou on arrive, on entend quelques voix qui viennent de leur tente trempée. Devant la tente, leurs duvets qui doivent être prévu pour une température de 15° baignent lamentablement dans la boue sous la pluie, à côté de leur sacs tout autant trempés. Nul doute qu'ils ont du passer une nuit mémorable !

[photo]

Un peu interloqués par ce spectacle, on continue sous une pluie battante en direction du col qui permet de basculer dans l'autre vallée, à 3860m d'altitude. Il faut avouer qu'on en a bien bavé : l'altitude, la neige (!) au col, le froid et les sacs bien lourds ne nous ont pas facilité la tâche.  :rus: Bref, c'était pas vraiment à la cool (désolé  :neowen: )

[photo]

La descente fut longue et humide. Après s'être perdus une fois, après avoir pataugé dans la boue, après s'être mouillé les pieds plusieurs fois à cause de cours d'eau à traverser sans pont, on arrive enfin dans la vallée d'Altyn-Arashan. C'est bien beau, d'autant que le temps se dégage enfin ! :bounce:

[photo]

On s'arrête dans la première guesthouse que l'on voit. Trempés comme des soupes, on opte pour le dortoir avec poële intégré plutôt qu'une nouvelle nuit sous la tente. Puis on file aller tester ces fameuses sources d'eau chaude. C'était tellement chaud que pour ma part, j'ai un peu galéré à rentrer dedans. :o  On a pas poussé la motivation jusqu'à faire comme les russes, qui combinent ça à un petit saut dans le torrent glacé, afin de varier les plaisirs.   O_o

[photo]

De retour à la guesthouse, on tombe à nouveau sur Valentine et Flo, qui sont partis tranquilles à 11h du lac avec leur guide, en laissant derrière leur porteur en carton avancer à son propre rythme.

On finit cette journée bien au chaud et au sec dans notre dortoir, pendant que le tonnerre gronde à nouveau dehors. On s'endort comme des masses.  :dodo:

Dernier  jour

Le matin, grasse matinée jusqu'à 7h30 ! On prend ensuite le petit déj, on plie nos affaires environ sèches, puis on part en direction de la ville d'Ak-Suu. La marche se fait sans événement particulier, à part la rencontre d'un binôme kirghize hilare dans une vieille lada pourrie qui nous ont juste arrêtés pour nous demander du feu.

Au bout de la piste, on trouve une voiture qui accepte de nous amener à Karakol pour quelques centaines de soms. On récupère les affaires qu'on a laissé au turkestan yurt camp, puis on file prendre un taxi collectif pour la ville de Tosor, au bord du lac Issyk-Koul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *