Notre but est de revenir à Kazarman pour rallier ensuite Naryn. En effet, il nous reste encore un peu de temps avant le départ, et on était un peu frustré de passer aussi rapidement dans la région de Naryn après le lac du song-koul : le coin nous paraissait joli et dépaysant.

On prend la marshroutka qui nous amène d'Osh à Jallal-Abad.

A Jallal-Abad, on fuit les hordes de taxis qui proposent de nous amener à Kazarman pour plusieurs milliers de soms. :fenris:   On va à l'endroit indiqué dans le Lonely Planet pour prendre des taxis collectifs. Les chauffeurs nous proposent des prix un peu farfelus, mais on finit par réussir à faire le trajet pour 600 soms par personne. On a pas du se faire trop avoir : les kirghizes présents dans la même voiture ont l'air d'avoir payé le même prix.  :figti:

Le trajet se passe comme d'habitude avec quelques contretemps : Le chauffeur doit asperger régulièrement d'eau le réservoir d'essence (pour le refroidir? :???: )

[photo]

Au bout d'un moment, il s'arrête au bord de la route pour changer la pompe à carburant.  Puis on repart, et on arrive enfin à Kazarman.

On passe une nuit dans une guesthouse du village en allant manger à l'extérieur dans un espèce de resto bizarre ou on est les seuls clients.  :wouaf:

Le lendemain, on monte dans un taxi qu'on avait réservé la veille avec deux autres touristes.

On arrive en début d'après-midi à Naryn, ou le chauffeur nous dépose devant un organisme de tourisme.

A la grande incompréhension d'un peu tout le monde, on part direct : on a pas envie de rester dans les circuits de tourisme organisé : on préfère faire bande à part et se débrouiller par nous même.  :thalis:

On se prend à nouveau hôtel soviétique méga glauque mais pas cher et rigolo :fez666: , puis on part se balader en ville. On fait des courses de nourriture pour les jours suivants, puis on s'amuse à monter sur une une petite colline histoire d'avoir un point de vue sur la ville.

[photo]

[photo]

[photo]

Le soir venu, on essaie d'aller manger dans un resto à 19h30, mais impossible d'en trouver un d'ouvert ! :mr_mat:  On en est donc réduits à manger des pauvres sandwiches dans notre hôtel soviétique.  :dugnou29:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *