Au réveil, nos hotes nous proposent un petit déjeuner. On essaie infructueusement de leur faire comprendre qu'un thé nous suffirait, ils nous amènent un sacré gueuleton : œufs, tomates, concombre, beurre bizarre, thé... à la kirghize, quoi ! :wouaf:

On arrive tant bien que mal à faire honneur à ce repas monumental.

[photo]

Au moment de partir, on leur donne quand même quelques soms en plus d'une petite photo de la famille, histoire de les dédommager, puis on reprend la route.

Notre but est de suivre la grosse route qui part au sud du Song-Koul dans l'espoir de faire du stop. Hélas, la route est passablement déserte. Les quelques voitures que l'on croise dans le bon sens sont pleines à craquer:grise_mine:

[photo]

Le désespoir nous guette quand on voit arriver au loin un camion. On s'empresse de mettre le pouce, et le camion s'arrête pour nous prendre. :zjk:  Noémie va dans la cabine à l'avant, et je grimpe dans la remorque à l'arrière, ou il y a déjà deux personnes. Au moment de m’asseoir, je me rend compte qu'en fait il y en a un troisième allongé sur les sacs, tellement imbibé d'alcool qu'il roupille. J'ai failli m’asseoir dessus !  :fez666:

A propos d'alcool, les kirghizes ne tardent pas à déboucher une bouteille de vodka:figti:

[photo]

La bouteille tombe très vite.  Il va sans dire que la tradition d'hospitalité des kirghizes s'applique aussi à la vodka... :silly:  Du coup, le trajet était très... convivial :wouaf:

Le camion est suivi d'une voiture avec d'autres membres de la famille, principalement les femmes. On fait pas mal de pauses photo, et une pause picnic et décrassage au bord d'une rivière. Ils nous proposent de la tête de mouton, mais on est bizarrement redevenus végétariens. :neowen:  Peut être qu'avec un peu plus de vodka, je l'aurai tenté?  :pinch:

[photo]

[photo]

Au bout d'un moment, on est déposés à un carrefour, un peu au milieu de rien. Le paysage a radicalement changé : il fait bien chaud, et on a presque l'impression d'être en zone désertique. Ça contraste bien avec le song-koul verdoyant !

On a à peine le temps de regarder le paysage qu'une voiture s'arrête. Il s'agit de deux touristes italiens et une anglaise, pilotant une subaru outback. Je dis bien "piloter" et non "conduire", car une fois dans la voiture, c'est parti pour une véritable séance de rallye:lol:

[photo]

[photo]

Malheureusement, le pilote envoie peut être un peu trop : un pneu éclate. Tout va bien : ils ont déjà crevé le matin même, mais l'agence de location a insisté pour qu'ils aient deux roues de secours. Une fois la roue changée, on reprend donc la route. Mais la loi de murphy frappe encore : vu qu'on a plus de roue de secours, on devait crever une troisième fois. Et c'est bien ce qui s'est passé.  :(

[photo]

On essaie donc d'arrêter les voitures pour avoir de l'aide. Un des italiens prend deux roues crevées et monte dans une voiture qui a bien voulu s'arrêter pour atteindre la ville de Kazarman à 15km de là, ou il pourra faire réparer les roues.

Vu qu'on ne sert plus à rien, on abandonne nos compagnons de voyage avec leur subaru, et on file aussi en stop jusqu'à Kazarman.

Au final, notre trajet ressemble à ça :

On nous dépose à une guesthouse ou on se fait vite fait une petite lessive, puis on part voir la ville.

Il n'y a pas grand chose, à part quelques supermarchés. En revenant à la guesthouse, on tombe sur Manu, un français plutôt bavard qui est au Kirghizstan pour faire du volontariat avec le CBT d'Osh. On décide donc de faire le trajet avec lui le lendemain jusqu'à Osh.

[photo]

Bref, une sacré journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *